Investir dans le vin : Intermédiaire en biens divers (IBD).

Qu’est-ce qu’un intermédiaire en biens divers et pourquoi avoir recours à ce dernier pour investir dans le vin ?

En France, l’activité d’intermédiaire en biens divers est enregistrée et régulée par l’Autorité des Marché Financiers (AMF) ce qui, lorsque l’on parle d’investir et surtout d’investir dans le vin, placement atypique, est un gage de sécurité.

Le contrôle par l’AMF peut se faire à priori ou à posteriori. Dans le cadre d’un investissement dans le vin, le contrôle de l’autorité régulatrice se fait à priori. En effet, investir dans le vin correspond au texte de loi suivant :

« Conformément au I de l’article L. 550-1 du code monétaire et financier, est soumise au dispositif de l’intermédiation en biens divers, toute personne qui :

  • directement ou indirectement, par voie de publicité ou de démarchage, propose à titre habituel à des tiers de souscrire des rentes viagères ou d’acquérir des droits sur des biens mobiliers ou immobiliers lorsque les acquéreurs n’en assurent pas eux-mêmes la gestion ou lorsque le contrat offre une faculté de reprise ou d’échange et la revalorisation du capital investi ;
  • recueille des fonds à cette fin ;
  • est chargée de la gestion desdits biens. »

(Source : AMF )

caisse-portfolio Dans ce sens, et avant toute démarche promotionnelle ou  démarchage, l’intermédiaire en biens divers doit déposer un  dossier auprès de l’AMF. Ceci a pour effet de permettre aux  investisseurs qui voudraient investir dans le vin d’être une  nouvelle fois « protégés » lors de leur investissement puisque  l’Autorité des Marché Financiers, dans le cadre de  l’activité  d’intermédiaire en biens divers, régulera ce processus.

Pour investir dans le vin en toute sérénité, nous  recommandons donc d’avoir recours à un intermédiaire en  biens divers. Le Premier à avoir été enregistré par l’AMF, le  26 août 2014 étant U’Wine avec son offre U’Winevest.