Investir dans le vin selon U’Wine

Le 24 août dernier, paraissait sur le Blog de la banque en ligne ING direct un article intitulé « COMMENT INVESTIR DANS LE VIN SANS (TROP) PRENDRE DE RISQUES ? ». Cet article, au demeurant assez complet, mérite à nos yeux d’être complété afin de donner aux investisseurs potentiels un maximum de visibilité sur les enjeux de l’investissement dans le vin.

L’article publié sur le blog de la communauté ING direct précise « Afin de considérer le vin comme un actif tangible et sûr, il s’agit avant toute chose d’optimiser le ratio rentabilité/risque. Pour les spécialistes, en période de crise, la méthode souvent citée est celle de la diversification. Autrement dit, il est conseillé de varier les origines ».
Retours sur la campagne primeurs 2014 Ceci est tout à fait juste néanmoins, avant même de penser à  diversifier les origines des vins constituant votre portefeuille,  nous recommandons fortement de s’intéresser plutôt aux  conditions d’achat et de revente de vos vins. En effet, bien  investir dans le vin c’est avant tout s’assurer que les vins sont  achetés au meilleur prix, et, pour cela, rien de tel que le  système des Primeurs de Bordeaux. Dans ce système les vins  sont achetés directement aux Châteaux et donc achetés « au  premier prix ». L’achat au premier prix, celui de « sortie »  des Primeurs alors qu’ils ne sont pas encore en bouteille,  permet d’optimiser les retours sur investissements potentiels  qui est à nos yeux une condition première pour investir dans  le vin. Mais, tout cela n’a de sens que si la « sortie » de votre investissement est bien gérée. Et là, pas de secret, privilégiez les sociétés d’investissement qui vous proposent de se charger de la revente des vins pour votre compte et, de préférence en réinjectant vos vins dans le réseau de distribution professionnel, tel que celui de la place de Bordeaux.

L’article de ING direct cite plusieurs manières d’investir dans le vin tels les Fonds Commun de Placement ou encore les Groupements fonciers viticoles mais ne mentionne jamais les Intermédiaires en biens divers.  Or, nous recommandons fortement d’étudier ce qu’ils proposent. Ainsi, en étudiant l’offre U’Winevest, proposée par U’Wine (Intermédiaire en biens divers), enregistrée par l’Autorité des Marchés Financiers depuis Août 2014, nous y trouvons un certain nombre de points non négligeable pour qui veut sécuriser son placement :

  • Le client conserve la propriété des vins de son portefeuille (les vins sont achetés, mis en bouteille et physiquement séparés dans nos entrepôts de Bordeaux ou Genève).
  • Une optimisation du ROI potentiel car les portefeuilles U’Winevest sont 100% en Primeur.
  • Un équilibrage des portefeuilles entre valeurs sûres et vins en devenir réduisant les effets de la spéculation sur certains Grands Crus.
  • Une revente assurée par U’Wine via la place de Bordeaux.
  • Une sécurisation de l’investissement grâce à l’enregistrement par l’AMF.

Chateau Latour

On le voit, investir dans le vin peut être une très belle  occasion de diversifier ses placements, néanmoins, il faut  bien choisir avec qui s’engager pour investir dans le vin et  privilégier, à nos yeux, le triptyque suivant :

 Performance – Plaisir – Protection.