Le rôle du négociant en vins de Bordeaux

Le rôle du négociant en vins de Bordeaux

A l’inverse du métier de courtier en vins, le rôle du négociant en vins de Bordeaux est beaucoup plus connu. Il est un maillon essentiel de la distribution des Grands Crus Classés comme des vins dits « de Châteaux ». Nous vous proposons de découvrir ce métier et ses multiples facettes.

Les origines du négociant en vins de Bordeaux

 

Le négoce de vins de Bordeaux naît au XIème siècle dans le sillage d’une heureuse union, celle d’Aliénor d’Aquitaine et Henri II Plantagenêt. La Reine Aliéonor, ancienne reine de France, apporte dans sa « dote » toute l’Aquitaine. A la suite de ce mariage qui a marqué l’histoire, Bordeaux va naturellement développer de nombreux échanges maritimes avec l’Angleterre. De ces échanges va naître une nouvelle génération de marchands : les négociants en vins de Bordeaux.

(c) Musée du vin de Bordeaux

(c) Musée du vin de Bordeaux

Ces échanges  vont s’intensifier au cours des siècles suivants avec l’installation, en plus des commerçants locaux, de négociants Hollandais, allemands ou irlandais. Installés le long des quais de la Garonne, ces négociants en vins seront rapidement surnommés « Chartrons ». Le quai où ils s’installeront prendra d’ailleurs rapidement ce nom, nom qu’il porte encore aujourd’hui et qui trouve son origine dans un ancien couvent de Chartreux qui se trouvait là.

Au XVII ème siècle, la puissance commerciale des négociants en vins de Bordeaux devient telle que ceux-ci ajoutent en plus de celui des châteaux, leurs noms sur les étiquettes des vins qu’ils mettent en bouteille. (Il faudra attendre le XXème siècle et le Baron Philippe de Rohtschild pour que les Châteaux commencent à embouteiller eux-mêmes leurs vins).

Enfin, au XXème siècle, après la seconde guerre mondiale, des « immigrés » corréziens s’installent à Libourne et autour de la Dordogne et développent, petit à petit, un deuxième foyer géographique de négociants en vins de Bordeaux. (Source : Upba.fr).

Le rôle du négociant en vins de Bordeaux

 

L’activité de négociant-éleveur a beaucoup diminué dans les années 60. Les châteaux mettent maintenant eux-mêmes en bouteille leurs vins. Néanmoins, le rôle de négociant ne s’est malgré tout pas affaibli. Son rôle est multiple, mais, pour simplifier, ses deux fonctions essentielles sont les suivantes :

  • Le négociant sélectionne et stocke les Grands Vins de Bordeaux.
  • Le négociant en vins de Bordeaux assure la mise sur le marché de ces vins.
(c) Phélan Ségur

(c) Phélan Ségur

La vocation du négociant en vins de Bordeaux est, comme le précise L’Union des Maisons de Bordeaux (UMB), : « d’acheter pour revendre ». De nos jours, Bordeaux compte plus de 300 négociants en vins qui « commercialisent plus des 2/3 des vins de Bordeaux dont plus de 80 % sont exportés dans 170 pays ». Toujours selon le syndicat UMB.

On le voit, le négociant en vins de Bordeaux est, avec le Château et le courtier en vins, le troisième membre d’un trio essentiel dans la production, la distribution et la promotion des Grands Crus Classés de Bordeaux en France et à l’étranger. Cependant tous ne font pas le même métier et certains se spécialisent.

Les différents négociants en vins de Bordeaux

 

On recense différents types de négociants en vins de Bordeaux. Même si la base du métier est la même pour tous, il existe des spécificités liées aux vins vendus :

  • Les Grands Crus Classés de Bordeaux.
  • Les vins dits « de Châteaux » (Non Classés, cru Bourgeois etc.).
  • Les vins vendus sous la « marque » ou « nom » du négociant.

 

Evidemment, certains gros négociants en vins de Bordeaux distribuent ces trois types de vins. Mais beaucoup se spécialisent en fonction des vins qu’ils distribuent mais aussi des canaux de distribution : GMS, cavistes, particuliers, hôtels et restaurants etc. (Source : Bordeaux Classic wine ).

U'Wine PreConnect

U’Wine PreConnect

Il est enfin à préciser que la distribution des Grands Crus Classés en 1855, les Grands Crus Classés de Saint-Emilion et des vins qui leurs sont assimilés (comme les Pomerol qui ne possèdent pas de classification propre) est effectué par un nombre limité de négociants en vins de Bordeaux. Ces négociants sont « spécialisés » dans l’achat en Primeur.

Avec les châteaux qui produisent les vins et les courtiers qui assurent la mise en relation de ces derniers avec de potentiels acheteurs, le négociant en vins de Bordeaux est le troisième acteur essentiel de la filière vin de Bordeaux. Même si le négoce n’est plus aussi omnipotent qu’au début du XXème siècle, il demeure un rouage essentiel de la commercialisation des Grands Crus Classés de Bordeaux. A ce titre, la semaine des Primeurs qui a lieu chaque année fin mars ou début avril, joue un rôle essentiel pour ces professionnels, souvent passionnés de vin.