Château Haut-Brion

Château Haut-Brion

Ledomaine a été constitué à partir de 1525 par Jean de Pontac. Haut-Brion est le seul vignoble en rouge (en dehors du Médoc) à avoir été distingué par le fameux classement de 1855. La culture de la vigne sur les terres de Haut-Brion (alors dépendantes de Burdigala) remonte au Ier siècle après notre ère et fut implantée par une tribu celtique venue du nord de la Gaule, les Bituriges Vivisques. Cette culture semble rencontrer un succès durable car toponymie et analyse des manuscrits médiévaux s’accordent pour nous révéler que, dès les temps antiques, les hommes eurent l’intuition de la valeur viticole des graves de Haut-Brion.
Un siècle après le classement des Grands Crus Classés en 1855, Château Haut-Brion fait aussi partie du Classement des Graves établi suivant des critères semblables. Un arrêté officiel dressa une première liste en 1953. Elle a été révisée et complétée en 1959. C’est le seul vin de Bordeaux à être classé deux fois.
La philosophie de la famille Dillon, au XXe siècle, a toujours été de réinvestir tous les profits dans la société et l’unique directive donnée aux gérants de celle-ci était d’élaborer les meilleurs vins possibles dans leurs propriétés.
La société familiale représentée par la duchesse de Mouchy achète en 1983, le château La Mission Haut-Brion et demande à son fils, le prince Robert de Luxembourg, alors âgé de 15 ans, d’assister à la signature de l’acte de vente. Celui-ci, administrateur de Domaine Clarence Dillon depuis l’âge de 18 ans, s’intéresse de plus en plus au fonctionnement de la société familiale à compter de 1993 et c’est en 1997, à la demande de sa mère et de son grand-père, qu’il rejoint la direction à plein temps. Il est nommé président en août 2008.

 

Offre U'Winevest : Premiers Crus