Primeurs 2015 : Premiers avis de nos experts.

La semaine des Primeurs 2015 de Bordeaux s’est achevée le 7 avril dernier. U’Wine et ses experts vous livrent leurs premières impressions sur ce nouveau millésime.

On annonçait 2015 comme le millésime de la décennie. Et pour le moment, il l’est, même si la décennie n’est pas encore terminée. Evidemment, en disant cela, nous faisons délibérément un cas à part de 2010, millésime d’exception.

2015 à Bordeaux une année assez hétérogène

2015 à Bordeaux a été une année de micro-climats. Les stress hydriques du début de l’été et les pluies abondantes du mois d’août ont eu un fort impact sur la vigne. Résultat : La qualité des Primeurs 2015 de la rive droite (St Emilion & Pomerol) est très homogène. Au contraire, rive gauche de la Garonne (Médoc et Graves), même si la qualité est là, on ressent de plus grandes disparités. Entre appellations mais aussi au sein même de certaines d’entre elles. Il faudra donc, cette année encore, être très sélectif dans les choix.

Gruaud Larose Primeurs 2

Château Gruaud Larose qui accueillait les Primeurs 2015 à St Julien

Rive Gauche : Saint Julien et Graves sortent du lot.

Que ce soit en blanc ou en rouge, les vins de Graves dégustés lors des Primeurs 2015 par nos experts ont fait forte impression : “Bons en blanc et très bons en rouge” pour citer Aymeric de Clouet, membre de notre comité de sélection. Aymeric ajoutant même : “(que) la région sud de Bordeaux ressort à un très haut niveau”. Les coups de coeur de nos experts se portent sur Château Bouscaut (blanc et rouge), Château Olivier (rouge), Domaine de Chevalier ou encore Château Latour-Martillac (blanc et rouge) qui, cette année, accueillait les dégustations de l’appellation.

Côté Saint-Julien, nos experts sont unanimes : Une très belle réussite avec des vins de qualité et très prometteurs. Cette appellation se distingue d’ailleurs depuis plusieurs années par son homogénéité et sa régularité. Ceci explique sans doute les raisons du “succès” toujours confirmé des vins de Saint-Julien. Les coups de coeur de nos experts se sont portés cette année sur les Châteaux Gruaud Larose, Léoville Poyferré ou encore Branaire Ducru.

Les Primeurs 2015 s’avèrent plus compliqués pour les appellations Margaux, St Estèphe et Pauillac. Elles ont visiblement plus souffert des pluies abondantes du mois d’août 2015 qu’ailleurs. Cependant, les Primeurs 2015 nous ont malgré tout réservé quelques belles surprises pour ces appellations. Ainsi, à St Estèphe, Lafon Rochet, s’annonce très prometteur, alors qu’à Pauillac, Clerc Milon confirme toutes les bonnes choses que l’on pense de lui. A Margaux, Kirwan, Brane-Cantenac ou encore Dauzac seront aussi à suivre avec grand intérêt.

Dégustations au Château Beauregard (Pomerol)

Dégustations au Château Beauregard (Pomerol)

Rive Droite : Beaucoup de réussite.

Le millésime 2015 sera une belle réussite sur la rive droite de la Garonne. St Emilion a ainsi montré une très belle homogénéité et un très haut niveau d’ensemble. Pour citer à nouveau notre expert Aymeric de Clouet :” (…) Quelques regrets (plus liés à l’excès de maturité ou d’extraction), mais beaucoup de réussites.” Nous citerons, entre autres, les Châteaux Quinault L’enclos, Dassault, Cap de Mourlin et Balestard la Tonnelle.

A Pomerol, il est plus difficile de se faire une idée globale de la qualité, car l’UGCB, qui organise les Primeurs, ne proposait pas beaucoup de vins de cette appellation à la dégustation. Cependant, là encore, l’homogénéité au sein de l’appellation est frappante. Nos experts ont beaucoup apprécié Château Petit-Village et Clinet.

Le millésime que nos experts ont dégusté lors de la semaine des Primeurs 2015 est un bon millésime dans l’ensemble. Beaucoup plus qualitatif que 2012 et 2013, et, un cran au dessus de 2014. Il s’annonce donc comme une des années de référence de la décennie et devrait ravir, d’ici quelques temps, les amateurs.