Tête à tête avec Thomas :
U’Wine & la résilience

Alors que le monde vit une crise sans précédent et que l’univers du vin est fortement ébranlé, U’Wine continue sa route. Entretien avec Thomas, fondateur et CEO sur les derniers mois et sur la façon dont il a vécu ce passage à vide si particulier.

Que signifie pour toi le mot résilience pour U’Wine ?

Le mot « résilience » est avant tout un terme technique de la résistance des matériaux. Cela me rappelle des souvenirs 😉. Il caractérise la résistance d’un matériau vis-à-vis des chocs et donc son caractère élastique. Des traitements thermiques permettent bien sûr de renforcer la résilience d’un matériau ; mais c’est avant tout une caractéristique que l’on a naturellement en soi ou non. Quelle est notre capacité à faire face à l’imprévu ? Quelle est notre capacité à rebondir pour retrouver de la croissance ? Etre résilient demande, selon moi, de l’écoute, de l’humilité, une agilité dans son organisation et une remise en cause constante. Je crois que notre gestion du Covid-19 a prouvé cela et je suis très fier de la résilience démontrée de mes équipes.

Comment résumerais-tu les 5 derniers mois pour U’Wine ?

Je crois que nous sommes passés par plusieurs phases : hypercroissance jusqu’au 17 mars, puis revue des budgets et travail pour communiquer avec nos clients et répondre à leurs inquiétudes. Très important pour moi : personne au chômage partiel, télétravail pour toute l’équipe, pour avancer et préparer au mieux la reprise. Dernière phase avec le mois de juin, le meilleur mois de toute l’histoire de U’Wine !

Qu’est-ce que cette crise t’a appris, quelles leçons en tires-tu ?

Tout d’abord, qu’il y a des secteurs qui sont dramatiquement et durablement touchés. L’aéronautique, qui m’est si cher, le monde du tourisme, de l’hôtellerie et de la restauration. Mes pensées vont pour eux et toutes les sociétés qui souffrent. L’homme est par nature résilient. La peur et nos systèmes nous brident un peu, mais j’ai confiance en lui pour construire un monde meilleur avec bien sûr un vaccin contre ce coronavirus.

U'Wine Team_2-BDCette crise m’a aussi permis de constater que U’Wine n’était plus cette jeune startup fragile ; elle est solide de par son actionnariat, ses partenaires, ses 600 clients, son organisation et ses 20 U’Wine Makers en France et à Shanghai. Je reconnais que c’est une chance, mais nous avons travaillé tellement dur pour en être là aujourd’hui… On mérite peut-être un peu cette chance ! Cette crise a aussi montré que nos offres, valorisantes pour les Domaines et porteuses de sens pour notre économie sont plus que jamais nécessaires pour les investisseurs. Nous avons une opportunité aujourd’hui pour mieux convaincre sur les modes d’investissement de demain !

Quelles sont les prochaines étapes pour U’Wine d’ici à fin 2020 ?

Nos partenaires n’ont pas encore repris nos dossiers en main ; le COVID-19 est plus que jamais autour de nous. Vigilance donc ! Mais nous allons travailler pour trouver les leviers et retrouver notre hypercroissance d’avant crise. Nous allons relancer les discussions avec les banques et rencontrer les clients institutionnels car pour eux aussi et leurs clients nous avons une belle histoire à raconter. U’Wine reste plus que tout une entreprise qui innove et qui a soif de découverte de nouveaux marchés. Nous allons également accélérer nos investissements en Chine car nos metrics actuels sont très encourageants ! Encore de très belles lignes à écrire pour poursuivre l’aventure…